09 octobre 2006

Ba Que

Un petit café sua da?Pour faire un bon café frappé vietnamien, il faut du café chaud, fort, un fond de lait concentré sucré et des glaçons, une température environnante d'une trentaine de degrés minimum, des motos qui vous passent sous le nez toutes les trois secondes, un bout de trottoir, un coin de table en ferraille pliable et une petite chaise en plastique. Et voilà, c'est prèt!
Posté par pages sauvages à 09:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 octobre 2006

Hot toc om

Ce matin là, la jolie apprentie voulu m'offrir un peu plus qu'un rasage de près... "Vous voulez un shampoing aux oeufs?- Non, non merci, à la tête seulement."C'est ainsi qu'au Vietnam, n'importe quelle boutique peut devenir "om" comme ce "hot toc", ce salon de coiffure. Il suffit d'ajouter ce petit "om" à la fin d'un groupe nominal, pour qu'un simple commerce devienne potentiellement un lieu de plaisir. Il y a des "bars om", des "salons de massage om", des "karaokes... [Lire la suite]
Posté par pages sauvages à 16:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 septembre 2006

Sur les marchés

De la grenouille entravée par de fines lanières végétales au petit ca keo, un poisson à la forme allongé qu'on déguste en grillade ou en soupe, il y en a pour tous les goûts sur les étals des vendeurs... Et pour toutes les plumes.
Posté par pages sauvages à 12:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 août 2006

La vie au grand air

Toutes les façades des maisons sont ouvertes sur la rue. Pendant la journée du fait de la promiscuité, on vit dehors et presque avec ses voisins; on se regarde, on s'observe scrupuleusement. Comme un oiseaux sur une branche, une femme accroupie dans une position typiquement asiatique pose sans le savoir pour mon dessin. Le soir, elle refermera sa grille dans un bruit strident, non sans avoir rentré chez elle son plus grand bien. Sa moto, protégée du vol, trônera au milieu de la pièce, diffusant dans la maison ses odeurs métalliques,... [Lire la suite]
Posté par pages sauvages à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 août 2006

Rencontre à Can Tho.

Pourquoi dessiner? Pour séduire, pour le plaisir, par envie? Sans doute pour ces trois raisons là, mais aussi par nécessité. Quand on s'est fait voler son appareil photo, par exemple.
Posté par pages sauvages à 12:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 août 2006

Un rivage à Nhatrang.

Posté par pages sauvages à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2006

Deux soeurs à Nhatrang

Posté par pages sauvages à 17:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 août 2006

Freinage en frénésie.

Le Vietnam dégage l'ambiance frénetique d'un pays en plein développement, à l'énergie débordante et chaotique. Si le Japon est souvent trop comparé à une vaste fourmilière, dans ce cas le Vietnam en est une dans laquelle on vient de donner un grand coup de pied. S'aventurer dans Saigon, c'est abandonner derrière soi les concepts d'un monde aseptisé et réveiller ses sens endormis. En permanence sollicité par des agressions sonores ou olfactives, l'être est en contact brut avec la réalité. J'aurais aimé retranscrire sur le papier... [Lire la suite]
Posté par pages sauvages à 17:45 - Commentaires [4] - Permalien [#]
07 août 2006

Le consciencieux fainéant.

C'est à dire que le plus difficile pour moi n'est pas tant de réussir un dessin, que de trouver un bon endroit pour m'assoir afin de l'exécuter. Combien de kilomètres ai-je arpenté à la recherche d'un banc, d'un rebord de fenêtre, d'un muret, dans le seul but de m'épargner la station debout, dans une quète du moindre effort qui me fit par trop souvent m'éloigner des vrais sujets à traiter?
Posté par pages sauvages à 18:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 août 2006

Dans mes premiers carnets...

... Je travaillais uniquement au crayon à papier. Et puis un jour, je me suis dit qu'en bossant avec un stylo ou un pinceau, j'aurais à me concentrer plus sur mon étude, car je ne pourrais avoir recours à la gomme. Mon idée était donc de me forcer à être plus attentif à mon modèle, à acquérir plus de confiance en moi, en mon dessin. J'aurais toujours droit à l'erreur, mais elle se verrait désormais. Pourtant quand je compare mes nouveaux travaux et les anciens, je me dis que rien n'a changé. Cette gomme je ne m'en servais jamais. ... [Lire la suite]
Posté par pages sauvages à 19:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]